« Au jour le jour »

Reporters du large · février 04, 2017 · Vendée Globe · 8 commentaires

Trois jours après avoir franchi à nouveau l’equateur, deux jours après être sorti du Pot au Noir, Fabrice Amedeo doit batailler au cœur de l’Atlantique où les conditions sont peu propices à la détente. Il n’empêche, le skipper de Newrest-Matmut conserve son calme et apprécie de grapiller des milles pour « rentrer à la maison ».

 

Il y a des matinées plus agréables que d’autres. Ce samedi, Fabrice a découvert que son estimation d’arrivée « vient de prendre trois jours dans la vue ». « Ca devient très dur de faire des prévisions. Jusqu’au bout, on ne va pas avoir de chance niveau météo.  » explique-t-il. « Avec les anticyclone à contourner, les conditions évoluent défavorablement. Mais je ne vais pas me prendre la tête ! » assure-t-il.

 

Le skipper de Newrest-Matmut tient ensuite à refaire l’état des lieux de sa situation : « je suis repassé dans l’hémisphère nord et j’ai réussi à sortir du Pot au Noir hier. Là, je suis au près, la mer est formée et c’est assez désagréable, d’autant que ça va continuer jusqu’à mardi matin, où je serais à la latitude des Canaries. A ce moment-là, je vais commencer à contourner l’anticyclone des Açores. Ce sera une route nord-ouest, comme si j’allais en Nouvelle-Ecosse (à l’extrême ouest du Canada). Ensuite, ce sera assez complexe puisqu’il faudra composer avec une dépression qui est entrée sur l’ouest de l’Espagne et un autre anticyclone qui descend du Grand Nord. Là, ça devient trop dur de faire un scénario sur le long terme. Il faut vraiment voir au jour le jour. »

 

Le skipper tient bon et l’homme aussi. « Je suis arrivé à un point où je ne suis plus à trois jours près. D’une certaine façon, c’est comme si j’étais anesthésié. On a tellement pas eu de chance : le ralentissement dans l’Atlantique sud, les trois jours d’arrêt dans le Pacifique, d’autres arrêts dans l’Atlantique sud avant d’atteindre Rio de Janeiro… Je suis assez fataliste. De toute façon, on y arrivera ! », sourit-il, lui qui rappelle avoir « déjà effectué 90% du parcours ».

 

Il semble loin, néanmoins, le temps des alizés de l’hémisphère sud avec « le grand solei, la mer bleu et le bateau qui file tout seul ». Désormais, changement de décor : « il fait gris, la mer est formée, le bateau tape. C’est dangereux de se déplacer à bord : je reste à la table à carte, assis. Je ne peux pas faire grand-chose, le bateau bouge beaucoup… La seule satisfaction, c’est de pouvoir se rapprocher de la maison. »

 

Dans la course, Fabrice Amedeo, actuel 12e de la course, pointait ce samedi matin (8h) à seulement 45 miles d’Arnaud Boissières (La Mie Câline). De quoi avoir envie « d’aller le chercher » ? « Il y a une émulation, un ‘petit match’ entre nous qui est vraiment sympa. Mais je n’ai pas du tout envie de prendre des risques pour mon bateau. Je fais au mieux ! S’il y a possibilité de le chatouiller un peu, je le ferais avec grand plaisir. Mais ce n’est pas une obsession. La priorité, c’est de ramener le bateau aux Sables d’Olonne ! »

8 Comments:
  1. Bon….visiblement fin de course en mode Orangina, ! Tu vas réussir car tu as les bons réflexes et surtout un excellent mental ! Neptune a décidé de vous chatouiller un peu afin que l’arrivée aux Sables soit encore plus magnifique ! Tu vas le gagner ton défi 👍 On te soutient à 1000% 🙏🏼 🌟🌟🌟

    Bérénice · février 04, 2017
  2. Allez, il faut Ne faut pas se décourager. Gardez l’enthousiasme que vous avez depuis le début de cette très belle aventure. C’est un mauvais moment à passer, pensez à votre retour, à votre famille, à vos fans sur le chenal,… En attendant, prenez bien soin de vous et faites très attention. Mieux vaut prévenir que guérir !!! Mes petits loulous Thomas et Clément me demandent de vous dire  » Ça va aller tu es le plus fort!!! On t’envoie plein de courage. A très bientôt. « 

    Virginie DVD · février 04, 2017
  3. courage fabrice ,tu tiens le bon bout , nous savons que tu vas garder jusqu’au bout ton esprit battant mais vigilant !On te suit tous les jours ,on a passé le Cap horn avec toi à la rochelle et tu as égayé nos journées d’hiver ! A bientôt sur la terre ferme and take care !Jaco et Mijo

    jaco et mijo · février 04, 2017
  4. Coucou Fabrice !! Tu vis tes derniers jours de galère, il n’y a que du bon qui t’attend au port!! Ta petite famille et tes amis !! Si nous ne sommes pas là pour t’accueillir nous le serons avec le coeur et souhaitons te voir très bientôt sur Paris !! Ici le temps n’est pas terrible et vous en subissez en mer plus encore!!! Courage et tiens bon la barre matelot !! 👍😏💋

    Demarest Joelle · février 04, 2017
  5. Courage tenez bon comme tout le monde vous le dit nous sommes fiers de votre parcours faites une belle remontée
    on vous envoie pleins de soutien

    patricia cauret · février 04, 2017
  6. Le jour de la nouvelle hanche de mon mari, nous suivrons votre arrivée sur Internet. Courage!
    On the day of my husband’s new hip, we will follow your arrival on the internet. Courage!
    Cheryl & Bob, the Bronx, USA

    Cheryl Berent · février 04, 2017
  7. Coucou fab allez courage !! nous sommes tous derrière toi et t’envoyons plein d’ondes positives, nous savons que tu ne lâcheras rien et que tu atteindras ton objectif. Bientôt la joie des retrouvailles, le bonheur de revoir tous ceux que tu aimes et l’immense satisfaction d’avoir bouclé ton tour du monde et de réaliser ton rêve. Bon vent fab et a très bientôt car sois en sûr nous serons au rendez vous le jour de ton arrivée. Grosses bises jfbb et tribu

    Jef beguin · février 05, 2017
  8. Lâches rien Fabrice c’est top ce que tu réalises !!! Ton rêve est dans ton étrave tiens bon la barre et le reste suivera !!! À très bientôt

    Marie · février 05, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>