Fabrice Amedeo termine, aujourd’hui, à 15h57, à la deuxième place de la Transat Saint-Barth / Port La Forêt en 12 jours 23 heures 57 minutes et 42 secondes à la moyenne de 10,82 noeuds. A bord de son monocoque Newrest – Matmut et pour sa première traversée de l’Atlantique en solitaire et en course sur un si grand voilier, le skipper – journaliste signe une belle performance puisque depuis lundi 14 décembre et après une course maîtrisée, le navigateur – amateur connaissait des soucis techniques d’importance, son safran tribord s’étant désintégré. Huitième de la Transat Jacques Vabre avec Eric Péron, dauphin de Sébastien Josse sur cette Transat entre les Antilles et la Bretagne, Fabrice Amedeo est qualifié pour le prochain Vendée Globe dont le départ sera donné le 6 novembre 2016. Le navigateur, originaire de la ville de Segré, continue son apprentissage accéléré du 60 pieds. Encore journaliste parisien il y a quelques mois, après un travail acharné ces dernières semaines pour se former et consolider son projet Imoca, Fabrice termine l’année 2015 avec une certitude : sa capacité à aller au bout de son rêve, participer au Tour du Monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Peu avant le […]
Read More
Le skipper de Newrest – Matmut aborde ses dernières heures en mer sur cette Transat Saint-Barth / Port La Forêt. Fabrice Amedeo est en passe de réaliser une très belle performance en finissant à la deuxième place de sa première traversée de l’Atlantique sur un monocoque de 60 pieds IMOCA. A 65 milles de Port La Forêt, le journaliste – navigateur est très vigilant. Il ne faut pas casser maintenant ! « J’ai eu un peu plus de 30 nœuds cette nuit. La mer était formée. Je suis même tombé de ma bannette tant mon voilier était secoué ! J’ai bombardé à plus de 20 nœuds. Je suis content d’arriver au bout de cette aventure sportive même si il n’est pas question pour moi de penser pour l’instant à la ligne d’arrivée. Il y a du trafic, je dois faire attention. Il y a maintenant 25 nœuds, j’ai l’impression d’être dans le petit temps ! »
Read More
Il est attendu à Port La Forêt demain en fin de matinée. Fabrice Amedeo est en train de vivre sa dernière journée en mer sur cette Transat Saint-Barth / Port La Forêt. Le skipper du voilier Newrest – Matmut cavale actuellement à 440 milles du but. « C’est la dernière ligne droite. Hier, j’ai réussi à réparer la gâchette du hook de ma grand-voile ce qui m’a permis de remettre de la toile et de ne pas rester avec 3 ris. C’est une petite victoire personnelle d’avoir réussi cette réparation. Du coup, j’ai réalisé une superbe nuit de navigation. J’étais toujours à 18 nœuds.  Il fait encore très doux. J’entre progressivement dans l’hiver. J’ai 30 nœuds de vent, la mer est grise. J’ai hâte d’arriver mais j’essaie de ne pas y penser, j’essaie de rester concentré sur la bonne marche de Newrest – Matmut ».
Read More
Par rapport aux dernières 24 heures, la mer et le vent se sont calmés autour du monocoque de 60 pieds Newrest – Matmut et Fabrice Amedeo. A 750 milles de Port La Forêt, sauf nouveaux soucis techniques, le skipper francilien est en passe de finir la Transat Saint-Barth / Port La Forêt à une superbe deuxième position au classement général. Mais tant que la ligne d’arrivée n’est pas franchie…   En tout cas, Fabrice et son voilier sont sortis indemnes du dernier gros coup de vent sur la route de la Bretagne. Hier dans l’après-midi, Amedeo a empanné pour tirer un contre-bord à haut risque appuyé sur un safran tribord très fatigué ! L’opération s’est bien déroulée. Toute la nuit, quille basculée au vent afin de maintenir Newrest – Matmut le plus à plat possible, le reporter du large est resté attentif et concentré aux réglages voire à la barre en remplacement de son pilote automatique. Ce matin, nouvelle manœuvre et, à nouveau tribord amure, le voilier, également soutenu par Gaz Européen, la biscuiterie de Bretagne et la ville de Segré, dans un vent médium au grand largue, file vers le finistère. Une probable délivrance attendue samedi matin… « Une rotation du vent […]
Read More
Psychologiquement, c’est important ! L’arrivée de la Transat Saint-Barth / Port La Forêt approche. Si tout va bien, Fabrice Amedeo devrait atteindre l’objectif final samedi matin. A bord de Newrest – Matmut, le skipper – journaliste – amateur, actuellement deuxième au classement général provisoire, évolue toujours dans un vent puissant qui pousse le plan Farr vers le Cap Finisterre, la pointe Nord-Ouest de l’Espagne. Fabrice fait le « dos rond » alors que son voilier est amputé d’une partie de son safran tribord. Le navigateur, huitième de la dernier Transat Jacques Vabre avec Eric Péron, neuvième de la dernière Route du Rhum dans la catégorie des Class 40, n’est pas loin de réussir son pari : courir une première transatlantique en solo sur un monocoque de 60 pieds Imoca et surtout boucler sa saison 2015 avec la certitude qu’il pourra aller au bout de son rêve en 2016 à savoir faire le tour de la planète en voilier, en course, sans assistance et seul.   « Les milles défilent et je suis continuellement en approche de la Bretagne contrairement à un moment donné de ma transat où je me dirigeais vers la Mauritanie. J’ai 30 nœuds de vent, 40 sous les grains. Il y a […]
Read More
Le skipper francilien du monocoque de 60 pieds Imoca aux couleurs de Newrest et Matmut ne fera pas une escale aux Açores. Handicapé par son safran tribord désintégré hier, Fabrice Amedeo va tenter de rallier Port La Forêt, terme de la première édition de la Transat Saint-Barth / Port La Forêt. Le journaliste est actuellement troisième au classement général provisoire à 1200 milles du Finistère. Les impressions du valeureux Fabrice Amedeo : « J’ai empanné cette nuit. Je suis donc désormais tribord amure et je navigue un peu prés normalement. Mon Newrest – Matmut s’appuie sur le safran bâbord qui est heureusement encore opérationnel. Mais le bateau fait des embardées régulièrement et je sens qu’il a besoin de l’autre safran. Je suis très vigilant et beaucoup plus stressé que sur l’autre bord, gare à la sortie de route ! Il faut que je fasse attention à ne pas accumuler les petites erreurs. J’ai pris la décision de continuer. C’est possible. Je vais essayer de rester tribord amure le plus longtemps possible, j’espère franchir le cap finisterre sur ce bord et ne pas avoir à faire un contre-bord trop vite. Actuellement, j’ai 30 nœuds de vent et j’évolue au portant. J’ai une grande pensée […]
Read More
Fabrice Amedeo, actuellement engagé sur la Transat Saint-Bath / Port La Forêt, auteur d’une magnifique course, a connu un problème technique cette nuit. Une partie de son safran  tribord s’est désintégrée du monocoque Newrest – Matmut. Le skipper – journaliste maîtrise la situation et fait route à vitesse réduite sur l’archipel des Açores. En approche, il prendra une décision quant à la suite de son épreuve transatlantique.   « J’ai perdu les deux tiers de mon safran tribord » déclare Fabrice. « Il ne reste plus qu’un moignon. Il donnait des signes de faiblesse depuis mon départ de Saint-Barth. Cette nuit, je suis parti à l’abattée et j’ai constaté ensuite un mauvais comportement de mon Newrest – Matmut. Je n’abandonne pas la Transat Saint-Barth / Port La Forêt. J’ai 400 milles à effectuer à petite vitesse en direction des Açores. Pour l’instant, j’ai réussi à stabiliser mon bateau et je dois pouvoir faire route de la sorte. Si tout va bien, au large des Açores, j’ai un empannage à faire qui va me permettre de me retrouver tribord amure et donc sur le bon safran ce qui pourrait me permettre de rallier la Bretagne comme ça sans avoir à changer de bord. Les prévisions météorologiques sont, pour […]
Read More
« Les prochaines 24 heures vont être déterminantes ». Fabrice Amedeo se prépare à vivre dans des conditions météorologiques très musclées. La dépression qui a cueilli les concurrents de la Transat Saint-Barth / Port La Forêt, à part Sébastien Josse qui fait cavalier seul dans un autre système, est puissante et sollicite le voilier Newrest – Matmut. « Nous sommes dans de la pure course au large » indique Fabrice ce matin au téléphone. « Ce n’est vraiment pas de la régate. Je ne regarde pas les classements. Je n’ai qu’une préoccupation : sauvegarder mon matériel, faire le dos rond. Je suis content de ma stratégie et de mon comportement à la table à cartes. Je suis sur une trajectoire linéaire, je ne prends pas trop de risques et j’ai des solutions si le vent continue à forcir. Demain, à la latitude de Madère, je vais empanner pour me retrouver bâbord amure et rapprochant par rapport au but. » Au dernier pointage, Newrest – Matmut est toujours cinquième au classement général provisoire de la Transat Saint-Barth / Port La Forêt. Il glisse au reaching à plus de 18 nœuds, 25 nœuds dans les surfs et se trouve maintenant à uniquement 4 milles de Morgan Lagravière, quatrième, et 40 milles de Thomas […]
Read More