Le 18 février dernier, au terme de presque 104 jours de solitude, Fabrice Amedeo bouclait son premier Vendée Globe avec l’art et la manière en 11ème position. Trois mois après son retour à terre, le marin-journaliste a pris le temps de digérer cette incroyable aventure et se tourne maintenant vers l’avenir. Un nouveau chapitre qui s’ouvre avec la remise à l’eau, hier, de son monocoque après un chantier post-tour du monde. Une monture qui reste la même mais qui dévoile l’engagement renforcé de certains partenaires. A bord de Newrest-Brioche Pasquier, Fabrice Amedeo met le cap sur une saison 2017 dont le point d’orgue sera la Transat Jacques Vabre en fin d’année.  C’est un peu la rentrée des classes pour Fabrice Amedeo ! Trois mois après la fin d’un premier Vendée Globe qui l’aura fait entrer définitivement dans la cours des grands, le navigateur-journaliste a remis son monocoque à l’eau, hier mercredi, à Lorient (56), au terme d’un chantier rondement menée par son équipe technique, Yvon Berrehar, Julien Romagné et Jérémie Flahault. Fidèles à leurs habitudes, les quatre hommes n’ont pas lancé de grandes manœuvres, mais veillé à redonner à l’Imoca tout son potentiel et sa fiabilité après un tour du monde dans […]
Read More
Il y a deux mois jour pour jour, le 6 novembre 2016, Fabrice Amedeo s’élançait sur son tout premier Vendée Globe. Un défi longuement préparé et mûri, abordé avec le professionnalisme et la passion de celui qui était encore journaliste dans une rédaction parisienne il y a dix-huit mois. 60 jours et 60% du parcours autour du monde dans le sillage, le skipper de Newrest-Matmut qui pointe en 12ème position se débat actuellement avec des vents mous dans l’océan Pacifique et n’a qu’une idée en tête dans l’immédiat : saluer enfin le cap Horn ! Un premier passage prévu pour le dimanche 15 janvier.   Si Fabrice Amedeo mesure chaque jour la chance qu’il a de vivre ce pour quoi il s’est battu et a travaillé avec acharnement ces dernières années, il avoue régulièrement ces derniers jours que le temps commence à lui sembler long dans le Pacifique. C’est que ces mers du Sud semblent un peu s’éterniser pour le bizuth qui peine à voir la configuration météo idéale tourner en sa faveur. Englué dans une zone de vents faibles et instables depuis de longues heures, il l’évoque avec franchise : « J’ai l’impression d’être en froid avec la chance côté météo. J’attends mais […]
Read More
Le cap de la première semaine de course dans ce Vendée Globe a été franchi hier dimanche. Un passage forcément très symbolique et sans incidence à ce stade, mais l’occasion pour Fabrice Amedeo de faire un point sur ses premiers jours de solitude et le début de la quête de son Everest personnel. Un premier bilan heureux pour le skipper de Newrest-Matmut qui a laissé le Cap Vert dans son sillage ces dernières heures et s’apprête désormais à composer avec un chapitre marqué par des vents faibles à l’approche de la négociation du Pot au Noir.   Depuis dimanche 6 novembre 13h02 et le coup d’envoi de son premier Vendée Globe, Fabrice Amedeo est un homme heureux. A bord de Newrest-Matmut, le skipper francilien a trouvé son rythme et navigue en accord avec son objectif premier : arriver dans le Sud avec un bateau en parfait état. Une satisfaction dont il fait part une semaine après le départ : « Je suis content de mon début de course. Je suis vraiment bien en mer. Je prends la mesure de ma machine et je ne fais pas d’erreur. L’objectif est de continuer comme ça, sans rien casser. Comme on s’y attendait, les leaders sont […]
Read More
Décidément, le cocktail météorologique de ce début de huitième Vendée Globe se montre toujours très clément. Après un golfe de Gascogne plus que maniable, un Cap Finisterre qui n’a rien eu d’un premier juge de paix, la descente vers le Sud se poursuit de la meilleure manière qui soit. Au quatrième jour de course, Fabrice Amedeo va saluer Madère en passant dans l’Ouest et filer plein Sud vers les alizés… Une belle journée sur l’Atlantique !   La voix est claire et le moral au beau fixe ce matin à bord de Newrest-Matmut. Heureux de son sort, Fabrice Amedeo partage avec plaisir le programme du jour : « Le centre de l’anticyclone est derrière moi, maintenant je fais route vers les alizés. Je suis sous grand spi, je glisse tranquillement dans 13 nœuds de vent, tribord amure, cap au Sud Est. Je vais passer à l’Ouest de Madère, à peu près 80 milles au large pour éviter les dévents. En fin de journée, il y aura un empannage pour passer bâbord amure et filer plein Sud vers les alizés. A partir de là, ce sera à peu près tout droit vers le Sud ».   Une journée qui s’annonce sous de bons auspices et […]
Read More
C’est la veillée d’armes aux Sables d’Olonne. Après trois semaines passées à vivre au rythme du village, des sollicitations et des derniers préparatifs, Fabrice Amedeo égrène ses dernières heures de terrien avant le grand départ. Demain à 13h02, le skipper de Newrest-Matmut s’élancera sur son tout premier Vendée Globe, concrétisant ainsi des années d’un travail acharné pour donner vie à son rêve et mettant le cap sur trois mois de solitude et 21 638 milles à parcourir. A l’heure de passer d’un monde à un autre, le journaliste est un marin comme les autres, partagé entre cette émotion si forte du départ et le soulagement de voir se profiler une météo clémente sur les premières heures de ce tour du monde. Comment te sens-tu à moins de 24 heures du départ ? « Je me sens très bien. J’ai réussi à bien dormir jusqu’au bout et ça c’est très important. J’avais peur de laisser des forces dans la bataille mais j’ai pu continuer à faire mon footing quotidien et me ménager du temps pour moi. Je pars plus reposé que je ne l’ai jamais été sur aucune de mes transats précédentes, ce qui est plutôt très positif. Je suis très serein notamment […]
Read More
Fabrice Amedeo prendra le départ du Vendée Globe le 6 novembre, à bord de son voilier IMOCA Newrest-Matmut. Partenaire titre du navigateur, le Groupe Matmut et ses 5 900 collaborateurs lui souhaitent une excellente course. Ils suivront et relaieront sa progression grâce à un large dispositif. Pas moins de 7 duplex audio et vidéo seront même réalisés pendant l’épreuve, permettant à des salariés de la Matmut d’interagir avec Fabrice Amedeo. Le Groupe Matmut est, avec Newrest, partenaire titre de Fabrice Amedeo depuis 2015. Il a notamment accompagné le navigateur à l’occasion de la Transat Jacques Vabre (2015) et de la transat New York – Vendée (2016). « Depuis le début de notre partenariat avec Fabrice, nous faisons en sorte de faire partager l’aventure extraordinaire qu’il vit au plus grand nombre. En octobre 2015, le voilier Newrest-Matmut était à quai à Rouen, ville qui abrite le Siège social de notre Groupe, pour des visites et des rencontres avec nos salariés et le grand public. A la veille du départ du Vendée Globe, nous réitérons notre soutien et nos encouragements à Fabrice » indique Daniel Havis, Président de la Matmut. Diffusion d’informations et de vidéos, durant le Vendée Globe, sur les médias internes et externes (twitter et youtube) du Groupe […]
Read More
A J-4 du départ du Vendée Globe, c’est l’effervescence sur les pontons des Sables d’Olonne. A bord de Newrest-Matmut, la liste des choses à faire diminue de jour en jour, signe rassurant d’une préparation parfaitement orchestrée. Pour Fabrice Amedeo et son équipe, l’heure est au chargement des indispensables sacs d’avitaillement et de vêtements. L’occasion de dresser avec le skipper francilien un inventaire du bord… pratique et poétique.  Une alimentation surveillée de près Manger, dormir, se vêtir… à bord d’un Imoca en course autour du monde, toutes ces actions du quotidien prennent une tournure particulière tout en gardant un caractère essentiel et plus encore. Ainsi, l’alimentation d’un marin au large revêt-elle un aspect primordial que Fabrice Amedeo, fidèle à son approche très rigoureuse, n’a pas manqué de mettre entre de bonnes mains. Virginie Auffret, nutritionniste du sport chez Nutri&Co, a ainsi eu la lourde tâche de composer les menus du bord, en tenant compte de critères liés à la performance, à l’effort, au plaisir et à la progression de Fabrice autour de la planète : « Le but, c’est d’éviter une perte de poids ou une fonte musculaire importante, tout en gardant le plaisir de manger, explique celle qui accompagne le marin depuis un an. Pour […]
Read More
A dix jours du départ du Vendée Globe, les marins sont au vert et profitent des ces journées calmes avant le marathon de la dernière semaine et le grand départ. Une parenthèse à laquelle Fabrice Amedeo n’échappe pas et qui lui permet notamment de passer du temps en famille, mais également de profiter de précieuses siestes quotidiennes. Facteur clé de la performance, le skipper de Newrest-Matmut n’a jamais négligé la gestion du sommeil. Un paramètre sur lequel il travaille depuis huit ans et au sujet duquel il bénéficie du suivi du docteur Bertrand de La Giclais, médecin chef du centre du sommeil d’Annecy et en charge de l’accompagnement des sportifs de haut niveau au centre du sommeil de l’Hôtel-Dieu et de l’European Sleep Center à Paris. Ensemble, ils se sont livrés à une étude sur le sommeil polyphasique qui constitue une grande première et va considérablement aider le navigateur pendant son tour du monde. Six portes du sommeil pour une récupération optimale 3 à 4 heures par jour… si peu et parfois beaucoup, voici le temps de repos que Fabrice Amedeo devra réussir à se ménager tout au long de son premier Vendée Globe. Mais il est évident que ce […]
Read More