Partis du Havre le 5 novembre dernier, ce mercredi Fabrice Amedeo et Giancarlo Pedote ont coupé, à 11h 16mn 16s (heure de Paris), dans la chaleur brésilienne, la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre. Terminant en 12ème position de la catégorie Imoca, les marins de Newrest – Brioche Pasquier auront mis 16 jours 21h 41mn et 16s pour faire défiler les 4 350 milles théoriques entre la Normandie et Salvador de Bahia. Heureux d’en terminer après un parcours mené au rythme d’une entente parfaite de bout en bout, le duo ne cache toutefois pas la frustration de n’avoir pu mener la machine à 100% de son potentiel suite à la perte de son spi, se voyant ainsi privé des moyens de rivaliser avec la concurrence. Néanmoins, l’expérience reste une fois encore plus que positive et teintée d’un sentiment particulier pour le navigateur-journaliste qui disputait ici la dernière course à bord de sa fidèle monture qui lui a notamment permis de boucler le dernier Vendée Globe.   C’est fait ! Après plus de 16 jours d’une navigation atlantique et d’un scénario riche en rebondissements, Fabrice Amedeo et Giancarlo Pedote ont rallié Salvador de Bahia en 12ème position chez les monocoques Imoca. […]
Read More
C’est la dernière ligne droite – ou presque – pour Fabrice Amedeo et Giancarlo Pedote qui pointent désormais à moins de 200 milles de l’arrivée finale à Salvador de Bahia. La nuit prochaine, les marins de Newrest – Brioche Pasquier devraient en terminer à la 12ème place de la Transat Jacques Vabre 2017, dans la catégorie Imoca, Arnaud Boissières et Manuel Cousin ayant repris l’avantage un temps concédé hier. Mais d’ici là, il va leur falloir prendre leur mal en patience et se tirer au mieux de conditions météo qui imposent désormais une navigation sous spi, voile que le duo n’a plus, rappelons-le, depuis le passage du Cap Finisterre.   « Ca sent la fin mais c’est poussif ! lâchait Fabrice Amedeo ce matin. Nous avons connu une nuit assez calme, avec 8 nœuds de vent, au portant, sous gennaker. Nous avons donc souffert et logiquement, Cali (Arnaud Boissières) nous est repassé devant. Il y a maintenant plus de vent mais nous allons avoir un contre bord d’environ 50 milles à tirer pour gagner Salvador de Bahia, alors qu’avec notre spi, nous aurions eu moins de route à faire. Nous avons du mal à glisser, mais nous faisons ce que nous pouvons […]
Read More
Après le franchissement de l’équateur hier, autre cap notable aujourd’hui pour Fabrice Amedeo et Giancarlo Pedote qui sont passés sous la barre symbolique des 500 milles avant l’arrivée à Salvador de Bahia. Mais le fait marquant du jour, ce sont également les retrouvailles avec l’ami Cali (Arnaud Boissières), le compagnon de route du skipper de Newrest – Brioche Pasquier sur le dernier Vendée Globe. A la faveur d’un grain, nos marins ont fondu sur le duo qu’il forme avec Manuel Cousin, jusqu’à l’avoir désormais en visuel, à 2 milles en latéral, et même jusqu’à prendre l’avantage d’un fil au dernier pointage. De quoi donner le moral aux deux hommes qui profitent pleinement d’une situation dont ils savent qu’elle pourrait ne pas durer à l’approche des côtes brésiliennes.   « Nous avons repris 30 milles à Cali depuis hier ! annonçait un Fabrice Amedeo très satisfait ce lundi. Tout a débuté hier après-midi, quand nous avons eu un grain qui nous a permis d’être assez rapides pendant une heure. Nous avons eu plus de vent que Cali et Manuel Cousin qui étaient plus à terre. Nous n’avons rien lâché cette nuit avec Giancarlo et nous nous sommes relayés à la barre. Résultat, ce […]
Read More
A chaque jour son événement marquant sur cette Transat Jacques Vabre 2017. Hier, Fabrice Amedeo et Giancarlo Pedote se débarrassaient, non sans soulagement, d’un Pot au Noir particulièrement tenace. Aujourd’hui, nos deux marins naviguent la tête en bas, dans l’hémisphère Sud, après avoir passé l’équateur il y a quelques heures. Pas de bizutage à bord, les deux hommes ayant à leur actif sept passages de la fameuse ligne à eux deux dans ce sens… et un dans l’autre pour le skipper de Newrest – Brioche Pasquier qui l’avait franchi avec bonheur dans le sens du retour vers Les Sables d’Olonne lors de son Vendée Globe. Autre fait notable en ce dimanche, des conditions météo idylliques qui ont de quoi faire rêver. Il n’y a pas à dire, les marins sont des hommes heureux…   « Il fait beau et chaud ! lâchait Fabrice Amedeo ce matin. C’est la partie que j’aime bien sur ces courses : une mer turquoise, un grand soleil et des poissons volants. Nous allons passer au Nord de Fernando de Norhona dans l’après-midi. Nous avançons désormais au près débridé, nous avons accéléré sensiblement par rapport à hier. Nous sommes revenus sur Cali (Arnaud Boissières) mais nous savons que sur […]
Read More
Bonne nouvelle en ce dernier samedi en mer sur l’Atlantique, Fabrice Amedeo et Giancarlo Pedote ont bel et bien fait leurs adieux au Pot au Noir et retrouvé des conditions de navigation propices à gagner sur la route vers le Brésil. Au près, les marins de Newrest – Brioche Pasquier savourent le fait de s’être sortis de cet épisode délicat, mais constatent, non sans une certaine frustration, que leurs prédécesseurs ont logiquement fait un petit break en retrouvant de la vitesse avant eux. D’ici quelques heures, Jean-Pierre Dick et Yann Eliès devraient couper en vainqueurs de la catégorie Imoca, la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia. Une victoire méritée pour ceux qui étaient donnés favoris au départ du Havre. Pour nos deux marins, il faudra vraisemblablement attendre la nuit de mardi à mercredi (heure française) pour mettre, enfin, pied à terre…     « Nous sommes tout juste sortis du Pot au Noir, nous sommes donc plutôt contents en ce samedi, confiait Fabrice Amedeo en fin de matinée. En revanche, nous sommes un peu frustrés parce que deux gros nuages nous ont fait perdre du terrain sur Arnaud Boissières et alors que nous n’étions plus qu’à 9 milles de lui hier, […]
Read More
Combatif et déterminé, Fabrice Amedeo était en grande forme ce vendredi, à l’heure du rendez-vous téléphonique quotidien avec la terre. Et pour cause… Non seulement d’ici peu de temps, la torture du Pot au Noir ne sera qu’un souvenir, mais à y regarder de près, les écarts avec la concurrence, inchangés hier, ont évolué dans un sens très favorable ces dernières heures. Ainsi, les 32 milles de retard concédés à son ami des mers du Sud, Arnaud Boissières, se sont-ils aujourd’hui mués en 9 petits milles qui laissent entrevoir une très belle fin de course à bord de Newrest – Brioche Pasquier.   « Nous sommes de retour dans le match ! lâchait Fabrice Amedeo. Nous avons fait une jolie nuit en nous rapprochant de Cali (Arnaud Boissières). Nous nous sommes bien repris et ça nous permet une fin de course intéressante. Nous ne sommes pas encore morts dans cette course ! Nous pouvons encore en mettre un derrière… Nous continuons à nous relayer avec Giancarlo et à faire des quarts de 2 heures pour bien nous reposer. Nous avons encore pas mal de nuages noirs qui déversent leur eau la nuit, il faut rester vigilants. Nous n’allons pas vendre la peau de […]
Read More
Ca repart doucement pour Newrest – Brioche Pasquier qui aura, dans quelques heures, laissé le Pot au Noir dans son sillage. Même si les vitesses affichées sur la cartographie n’ont encore rien pour affoler les compteurs, loin de là, au moins Fabrice Amedeo et Giancarlo Pedote retrouvent-ils peu à peu les moyens d’avancer sur la route vers Salvador de Bahia. Véritablement livrés aux affres de la zone de convergence intertropicale, les deux marins ont vécu une nuit difficile, capricieuse… éreintante ! Une épreuve sur laquelle Fabrice est revenu ce jeudi, lors d’une conversation téléphonique avec la terre…   « Nous avons connu une nuit agitée et lente ! Nous sommes vraiment dans le Pot au Noir. Je crois que des quatre que j’ai vécu, c’est vraiment le pire de tous. Nous avons eu entre 1 et 5 nœuds de vent toute la nuit, avec 3 à 4 heures entre 1 et 1,5 nœud. Nous nous sommes relayés à la barre pour attraper la moindre risée. C’était très très fatiguant ! Nous sommes à 50 milles de Yoann Richomme (Vivo a Beira) et Alan Roura (La Fabrique). Nous n’avons donc rien repris, mais rien perdu non plus. Romain Attanasio (Famille Mary – Etamine du Lys) […]
Read More