Newrest – Art & Fenêtres dans son élément. Cap sur 2018 !   Journée fraiche mais journée heureuse pour Fabrice Amedeo. Ainsi, après une mise au sec de sa nouvelle monture à Lorient, le temps d’une dernière Transat Jacques Vabre à la barre de son ancien bateau, le navigateur-journaliste a procédé ce matin à la mise à l’eau de son nouveau monocoque à foils. Paré de ses toutes nouvelles couleurs, Newrest – Art & Fenêtres a rejoint son élément après un léger chantier. Dans quelques jours, il regagnera son port d’attache de La Trinité-sur-Mer, un moment attendu par toute l’équipe et tout particulièrement par le skipper impatient à l’idée de tirer ses premiers bords et de mettre le cap sur une nouvelle saison et la préparation des 40 ans de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe.   Le froid qui enveloppe la Bretagne depuis quelques jours n’entame en rien l’enthousiasme du journaliste-navigateur Fabrice Amedeo. A 8 heures ce mercredi, sous la grue de mise à l’eau de la Base des Sous-Marins de Lorient, il avait des airs de petit garçon un soir de Noël. Sorti du chantier qui l’abritait depuis la fin de l’année dernière, son tout nouveau bateau, un […]
Read More
Marin désormais adoubé par le large, venu à bout de son premier Vendée Globe avec la manière, Fabrice Amedeo n’a pas pour autant laissé derrière lui son goût prononcé pour l’écriture. Journaliste tout autant que skipper, il conjugue une fois encore ses deux passions et livre dans « Seul face au large », son tour du monde en 100 mots. Un ouvrage publié ce mercredi 20 septembre aux éditions Glénat, qui retrace cette première expérience unique autour du globe.   Avec déjà six livres à son actif, Fabrice Amedeo est un homme qui se nourrit autant des mots que des embruns. C’est justement sur ces mots qui ont symbolisé sa première participation au tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance, que le skipper a choisi de jouer pour illustrer sa course. Un parcours sous forme d’abécédaire qui s’ouvre, loi de l’alphabet, par le mot « abandon » et se clôt par « ZEA » pour Zone de Convergence Intertropicale. Deux formes de difficultés pour les marins entre lesquelles viennent se glisser les joies, les angoisses et les souvenirs inoubliables de ce Vendée Globe qu’il terminera à la 11ème place. Marqué par l’humour et l’énergie communicative avec lesquels le skipper de Newrest-Matmut* a vécu […]
Read More
Le 18 février dernier, Fabrice Amedeo achevait son premier Vendée Globe à la 11ème position, après presque 104 jours de mer. Quelques jours après son retour à terre, le skipper de Newrest-Matmut reprend doucement mais surement un rythme plus « classique ». Rentré chez lui, à Levallois-Perret, dans la semaine suivant son arrivée, le marin fera son retour ce soir aux Sables d’Olonne pour retrouver son équipe et sa monture. Demain matin, il saluera la Vendée pour boucler définitivement la boucle et regagner La Trinité-sur-Mer, son port d’attache, où il est attendu à partir de 17 heures. Journaliste-navigateur, Fabrice Amedeo est entré le 18 février dernier dans le cercle fermé des marins ayant inscrit leur nom à l’histoire du Vendée Globe. Depuis ses retrouvailles avec la terre, les sollicitations se sont enchaînées mais pour le skipper, il reste une dernière page à écrire… celle du retour au port. Ce sera chose faite dès demain matin 8 heures, heure à laquelle il quittera le ponton de Port Olonna et mettra le cap sur La Trinité-sur-Mer, à bord de Newrest-Matmut, en compagnie d’Yvon Berrehar, directeur technique, Julien Romagné, boat captain et Alan Pennanéac’h, voiliers chez North Sails. « Je me souviens très […]
Read More
Chers amis. Le Vendee Globe est terminé pour moi et mon regard est d’ores et déjà tourné vers l’avenir. J’ai néanmoins trouvé de fort belles photos dans mon Canon 5D, que je n’ai pas partagées avec la terre, pris que j’étais dans le feu de l’action. Je me propose donc de partager avec vous durant les prochaines semaines, quelques photos et moments forts pour continuer à faire vivre cette magie du Vendée Globe. J’ai pris cette première photo dans le Golfe de Gascogne, trois jours avant mon arrivée. Elle m’évoque une forme d’ambiguïté. J’étais en effet profondément partagé entre une grande lassitude  aggravée par 15 jours de jeun, l’envie de terminer la course d’une part, et l’envie de profiter de ces derniers jours au calme, loin des bruits de la terre, de jouir de chaque instant de cette fin de course d’autre part. Je garde également à l’esprit cette grande joie d’arriver et la perspective de se dire que le graal était à portée d’étrave, mais aussi un profond stress à l’idée qu’il pouvait se passer quelque chose jusqu’au bout. Le retour à la civilisation n’a en effet pas été de tout repos avec énormément de trafic maritime : une […]
Read More
Cher Jean, Je commence à atterrir de ma grande aventure autour du Globe, à lire les articles consacrés à cette magnifique édition, les nombreux commentaires des internautes.. Et je tombe sur le compte rendu de l’une de tes dernières vacations de la course. Celle où tu dis qu’il y avait deux immenses champions devant toi et que derrière toi, c’était « du grand n’importe quoi », « je dirais même que l’on frôle le ridicule ». Ma déception est à la hauteur de l’admiration que je te voue depuis toutes ces années. J’ai suivi avec passion ton Vendée Globe 2004 sous les couleurs de Bonduelle et le match haletant avec Vincent Riou. J’ai vibré en 2008 et tremblé lorsque tu as été sauvé par Vincent. J’ai admiré en 2012 ton Vendée Globe sur un bateau d’ancienne génération. Et j’ai suivi cette année le magnifique match avec Yann Elies et Jean-Pierre Dick, mais cette fois-ci en étant dans ton sillage. Tu t’es égaré Jean. La magie du Vendée Globe est justement de permettre à des marins aux profils variés de venir affronter l’Everest de la course au large, de se dépasser et de partager la magie du large et de leur aventure avec les terriens. […]
Read More
Après 103 jours 21 heures et 01 minute de mer, Fabrice Amedeo a bouclé ce samedi son premier Vendée Globe, en coupant la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonne à 10 heures 03 minutes. Une superbe performance pour le skipper de Newrest-Matmut, deuxième bizuth de cette édition, qui met un terme à une aventure « incroyable ». Retour sur un parcours jalonné de difficultés et de moments intenses. Ce samedi matin, sous le soleil hivernal des Sables d’Olonne, Fabrice Amedeo a bouclé son premier Vendée Globe, devenant le deuxième bizuth de l’épreuve à en terminer. Un large sourire barre son visage, lui qui a savouré ses retrouvailles avec sa famille et ses proches. « C’est un beau Vendée Globe », sourit-il après presque 104 jours de mer, un mois après le vainqueur, Armel Le Cléac’h. « L’aventure était incroyable : j’ai appris des choses pendant toute la course. J’ai connu des hauts et des bas, notamment dans le Sud. Ca a été un bonheur de passer le Cap Horn. Certes, la remontée a été difficile. Là, je me sens porté par le bonheur de l’arrivée. »  Pour celui qui a fait de l’écriture son métier, les mots peinent à venir, tant l’émotion est forte : « de voir toute cette foule, c’est vraiment […]
Read More
C’est la toute dernière ligne droite pour Fabrice Amedeo. Demain matin, le skipper de Newrest-Matmut en terminera avec son premier Vendée Globe, décrochant ainsi ce qu’il appelle son graal. Il y a encore quelques mois, celui qui va accrocher la onzième place au classement général et la deuxième place chez les bizuths, était journaliste à la rédaction du Figaro. Demain, il confirmera avec l’art et la manière qu’il est définitivement entré dans le cercle fermé des marins à avoir terminé le Vendée Globe. Une juste et belle récompense d’un parcours mené avec professionnalisme et passion.   L’émotion est présente dans la voix de Fabrice ce matin, l’excitation aussi. Heureux de retrouver les siens, heureux de retrouver la terre, il reste toutefois concentré sur la dernière centaine de milles qu’il lui reste à parcourir avant la libération, prévue demain matin. « J’ai fait un long bord bâbord amures hier et cette nuit j’ai pas mal avancé sur la route directe, explique-t-il. Le vent est entré Est/Nord Est et j’ai dû virer. J’espère du Sud Est pour faire route vers Les Sables d’Olonne, que je pense rallier demain dans la matinée. Il y a beaucoup de trafic, des bateaux un peu partout. Il […]
Read More