Coup de frein

Reporters du large · décembre 28, 2016 · Vendée Globe · 4 commentaires

Changement d’ambiance aujourd’hui à bord de Newrest-Matmut. En effet, alors que Fabrice Amedeo parlait hier encore de cette fameuse tempête qui le précédait et expliquait l’avoir laissée le devancer, le marin évolue actuellement dans des vents beaucoup plus légers et voit de nouveau ses concurrents creuser l’écart. Rien de grave pour autant, juste une pointe d’agacement pour le compétiteur qu’il est !

 

« Je me suis fait rattraper par la molle ! Ces par ces mots que Fabrice Amedeo débute la conversation quotidienne avec la terre. Ca a molli depuis hier. Ca fait deux jours je suis 5 nœuds moins rapide qu’Arnaud Boissières et là ça se confirme. L’élastique se tend, il n’y a rien à faire ! ». Rien à faire, si ce n’est poursuivre sur la voie de la bonne gestion engagée depuis le départ des Sables d’Olonne. Mais pour un compétiteur comme l’est le skipper de Newrest-Matmut, voir se reconstituer l’écart qu’il avait fait fondre a de quoi le chagriner un peu. Pour autant, le bizuth reste positif et ne perd pas son humour, lâchant dans un éclat de rire : « Je crois que c’est une certitude maintenant, je ne vais pas gagner le Vendée Globe ! ». Cette bonne humeur s’accorde non seulement avec le privilège d’en être là où il est, mais aussi avec la suite du programme : « Le scénario s’annonce correct pour les deux premiers tiers de l’océan Pacifique, jusqu’à la première semaine de janvier. Il va y avoir une succession de dépressions et de transitions anticycloniques. Un peu comme ce que nous avons eu en entrant dans l’océan Indien ». Un schéma plutôt rassurant, et un bulletin de santé du bonhomme et de la machine qui l’est tout autant : « Le bateau va bien. Il commence à avoir des milles dans les pattes mais tout va bien. De mon côté pas de souci non plus. Je commence à me focaliser sur le passage du cap Horn qui sera le prochain point de passage et surtout la prochaine terre. Il n’y aura rien d’ici là et forcément cela renforce cette notion de solitude et impose la prudence ».

4 Comments:
  1. Keep cool ! Tu as fait le bon choix en contournant la dépression, c’est ça l’essentiel. Le Cap Horn est encore loin et le principal est d’être toujours « un bon marin ». Et comme tu es un bon marin, on est tranquilles : tu réussiras ton tour du monde. Et tu sais bien qu’on n’a pas les yeux rivés sur la montre. On t’attend à l’arrivée. On t’embrasse très fort.

    Henri · décembre 28, 2016
  2. Qui veut aller loin ménage sa monture.
    Tu viens de te taper une belle série de challenges et tu es bon pied bon oeil a la barre pour relever ce défi du Vendée Globe. Alors il est temps de voir le verre à moitié plein et pas l’autre . Vu d’ici c’est une épopée fantastique. Sérieux de la pure balle. Tu gères comme un chef. Et ton bateau t’accompagne fidèlement et courageusement, le bougre. Il méritera bien sa gougoutte de champ’ au passage du Horn ! Allez bon vent et couvre toi bien mon p’tit ! Pia Pia

    Piapia · décembre 28, 2016
  3. Coucou fab bravo pour ce mental d’acier ça fait plaisir de te voir en si bonne forme malgré les problèmes a gérer quotidiennement. On savait que tu parviendrais a trouver des solutions pour remédier aux soucis rencontrés. Bravo l’artiste pur cette ingéniosité et surtout pour cette capacité a rester positif en toutes circonstances, tu as fait un magnifique parcours et ce sera idem pour le retour, alors profite et vis pleinement ton rêve. Grosses bises de la tribu. Jfbb

    Jef beguin · décembre 29, 2016
  4. Bisous de la famille provost

    Provosr · décembre 29, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>