Dernière semaine dans les mers du Sud

Reporters du large · janvier 09, 2017 · Vendée Globe · 9 commentaires

A chaque jour sa météo dans les mers du Sud. Hier, Fabrice Amedeo était un peu abattu, le marin se démenant dans de tout petits airs. Changement d’ambiance ce lundi avec le retour du vent et forcément, un moral bien meilleur. Un revirement également lié à un message d’accueil particulier reçu il y a peu ; un petit mot de bienvenue dans ses eaux envoyé par le MRCC* Chilien concrétisant de fait son approche du cap Horn.

 

« Depuis hier, le vent est rentré progressivement. Posé d’entrée par Fabrice Amedeo, le tableau du jour est bien meilleur que celui de la veille. Je suis passé assez rapidement sous grand spi et j’avance à bonne allure le long de la zone d’exclusion antarctique. C’est un peu chaud à tenir mais j’ai choisi d’attaquer sous grand spi. Il y a un resserrement complet du groupe. Je suis revenu sur Arnaud Boissières et derrière, Alan Roura et Rich Wilson sont revenus sur moi. Je suis à 1700 milles du cap Horn que je pense passer d’ici à la fin du week-end prochain. On va avoir de grosses conditions avec notamment une dépression au Nord des Malouines la semaine prochaine ». Du cap Horn et de l’imminence de son passage, il sera donc plus que jamais question ces prochains jours. Si le bizuth devra encore attendre quelques jours avant cette grande première, les signes annonciateurs sont arrivés aujourd’hui par le biais d’un message du MRCC Chilien lui souhaitant la bienvenue dans ses eaux. Une attention qui a forcément marqué Fabrice : « La compétition passe au second plan quand tu reçois un tel message. Je réalise que j’arrive au Chili, que j’ai fait le tour de l’Antarctique, que je vais remonter dans l’Atlantique et laisser la Patagonie sur ma gauche. Je suis très excité par tout ça ». Une excitation et un plaisir palpable encouragés par une petite révolution en termes de confort : « Il fait un froid polaire à bord mais à cinq jours de la sortie des mers du Sud, j’ai inauguré le chauffage à bord et c’est le grand luxe ». Un luxe que le skipper de Newrest-Matmut peut se permettre après avoir veillé scrupuleusement à ne pas utiliser trop de gasoil jusqu’à présent.

 

* Maritime Rescue Co-ordination Centres

9 Comments:
  1. Un grand bravo à Fabrice pour cette belle course !! bientôt le Cap Horn!! un beau rêve !! bon vent pour la suite

    Métais · janvier 09, 2017
  2. Bravo pour le message de soutien vous le méritez le chauffage doit vous faire du bien courage pour la suite le Cap Horn approche on voit cela sur la carte
    bravo à vous

    patricia cauret · janvier 09, 2017
  3. Bonsoir Fabrice, il y a donc une source de chaleur à bord. De bonnes nouvelles aujourd’hui qui réchauffent le cœur. Courage et que le vent souffle fort! A bientôt.

    Karina Morel · janvier 09, 2017
  4. First time I saw your page it was yestarday. Its an amazing oceanic man who you are, rare with your smile between thousands emotions we can t understand.
    Hope you will get time to read some of your books you bought with you on board.
    Listen to some good music I was going to suggest, but better then the sound of the ocean and the nature forces cant figure out.. for sure.
    Good luck from the ice cold Budapest!!!
    Agi

    Agi · janvier 09, 2017
  5. La semaine dernière, je m’étais vraiment emportée contre Eole et ce qu’il vous avait fait subir.. et je lui avais demandé de se calmer ; alors il vous a carrément lâchés….
    Faut-il être colérique et susceptible, tout de même !! Bon le voilà revenu à de meilleurs sentiments, alleluia ! Le point Nemo est derrière toi, tu te rapproches des terres habitées, c’est fantastique !
    Bon vent à toi et que l’enthousiasme n’atténue pas la prudence..
    Bisous de Bamby

    Bamby · janvier 09, 2017
  6. Bonjour Fabrice,
    Le franchissement du Cap Horn en perspective pour un marin, c’est sans doute comme gravir l’Everest pour un alpiniste.
    Je suis extrêmement admiratif de votre parcours. J’espère pour vous que l’horaire de passage et le temps vous permettront de voir la terre. J’attends avec impatience votre prochaine vidéo. Avec mon estime et mon affection. Nicolas MICHEL.

    Nicolas MICHEL · janvier 09, 2017
  7. Ça n’a l’air de rien de coup du chauffage, mais c’est essentiel : le vent revient et le bateau repart, le skipper reprend le moral et il fait bon dans l’habitacle. Avec en plus le message du Chili qui fait chaud au cœur . Quelle belle course ! On ne peut que l’admirer de loin en sachant que l’épreuve est rude. Mais comme notre admiration est notre seule manière d’être à tes côtés et de te soutenir, on t’admire. Le cap Horn est à portée de voiles. Ça aussi,ça fait chaud au coeur.

    Henri · janvier 09, 2017
  8. Fantastique épopée que la vôtre. Thiebault nous a fait découvrir votre existence tout récemment et nous voilà conquis. Bien au chaud sous la couette, nous dégustons chaque ligne de votre parcours avec délectation et compassion. Beaucoup de courage pour cette dernière ligne « droite » ! Admiratifs …

    Alain B. · janvier 10, 2017
  9. Bravo Fabrice pour ce très beau parcours. Quelques milles encore avant le Cap Horn et reste plus qu’à remonter. ⛵️⛵️

    Philippe Renaudin · janvier 10, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>