En approche de l’équateur

Reporters du large · novembre 08, 2019 · Transat Jacques Vabre · 2 commentaires

C’est l’un des passages symboliques sur ce parcours de la Transat Jacques Vabre entre Le Havre et Salvador de Bahia : le franchissement de l’équateur. D’ici très peu de temps Fabrice Amedeo et Eric Péron vont faire leur entrée dans l’hémisphère Sud. Mais cette approche marque surtout la fin d’un Pot au Noir qui n’aura pas ménagé ses effets nocifs. Les marins de Newrest – Art & Fenêtres ont laissé dans leur sillage les gros nuages, les grains, les zones sans vent, pour accueillir avec soulagement les alizés établis et le plaisir de conditions stables et qui ne vont cesser de les faire gagner en vitesse ces prochaines heures. Seul petite ombre au tableau du jour, un arrêt obligatoire pour une pénalité d’1h30 imposée par le comité de course suite à la rupture accidentelle du plomb moteur en début de course et qui explique le décroché dans la trajectoire il y a peu. Acquitté de cette formalité, le duo peut maintenant filer vers les côtes brésiliennes et souffler un peu. Une carte postale plutôt ensoleillée, qui ne sera probablement pas la même dans un an jour pour jour, au départ du Vendée Globe dont Fabrice est devenu aujourd’hui le deuxième inscrit officiel. Mais pour le moment, place à la samba des derniers jours de course en double.

 

Appréciant le changement radical de décor, Fabrice dressait un état des lieux ce vendredi après-midi : « Le Pot au Noir nous aura bien fait souffrir mais nous en sommes sortis dans la nuit ! Nous sommes dans les alizés d’hémisphère Sud, il fait beau, le bateau accélère, c’est vraiment sympa. Nous sommes à moins de deux heures de l’équateur. La nuit dernière a été un peu pénible avec des grains qui nous ont ralenti mais plus ça allait et plus nous sentions que nous sortions de la nasse, que l’étau se desserrait et que la trajectoire était de plus en plus rectiligne. Depuis que nous nous sommes libérés du Pot au Noir, nous n’avons fait que progresser, mis à part cet arrêt de pour cause de pénalité. Pour l’instant c’est tout droit jusqu’à Recife et après ça adonnera et nous enverrons une voile de portant. Mais pendant 24/36 heures, c’est tout droit avec le bateau qui va ne faire qu’accélérer ».

2 Comments:
  1. C’est amusant de se retrouver bord à bord avec un certain Jean Le Cam , non ? Félicitations pour votre traversée du pot au noir et bon vent jusqu’à la fin…

    Eric Crepin · novembre 08, 2019
  2. Coucou fab et eric, bravo pour votre courage, votre ténacité et votre désir de vous depasser malgré les difficultés rencontrées, allez bon vent et profitez bien de ces derniers jours de transat. Une magnifique traversée, félicitations brijef

    Jef Brigitte · novembre 08, 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>