La confusion des sentiments

Reporters du large · février 03, 2017 · Vendée Globe · 4 commentaires

Quatre-vingt neuf jours de course pour Fabrice Amedeo qui a laissé le Pot au Noir dans son sillage la nuit dernière et navigue désormais à moins de 3 000 milles des Sables d’Olonne. Dans des conditions plus proches d’une navigation en Bretagne que dans les alizés, le skipper de Newrest-Matmut poursuit sa belle course et tente de ne pas trop se laisser enivrer par les effluves de ce cocktail si particulier chez les tourdumondistes ; celui qui mêle impatience d’arriver et angoisse d’un écueil dans les derniers milles.

 

La négociation de la zone de convergence intertropicale prend souvent des allures de loterie pour les marins. Il faut dire que d’une fois sur l’autre, elle se montre plus ou moins capricieuse, plus ou moins piégeuse. Pour son retour dans l’hémisphère nord, elle a quasiment déroulé le tapis rouge à Fabrice Amedeo qui ne s’y est guère attardé : « Je suis sorti du Pot au Noir en milieu de nuit, confiait-il ce vendredi. Depuis ce matin, ce n’est pas franchement l’ambiance « alizés » à bord, le temps est gris et la mer est assez formée. Il n’y a pas eu de transition marquée. Le Pot au Noir n’a pas été trop féroce cette fois-ci mais il n’a pas été de tout repos non plus parce que j’ai eu des grains jusqu’à 30 nœuds. Dans ces conditions, il faut faire attention à ne pas se faire surprendre. Ca fait deux jours que je n’ai pas beaucoup dormi ». Fatigué, le skipper de Newrest-Matmut est surtout soulagé d’avoir échappé à un nouvel arrêt buffet sur le chemin du retour. Le Pot au Noir dans son sillage, il se tourne désormais vers les prévisions à court et moyen terme. En la matière, il semble que les modèles européens et américains convergent : « L’avantage c’est qu’on a un scénario assez clair pour la suite. Je vais faire une trajectoire Nord-Nord Ouest, direction la Nouvelle-Ecosse pour contourner un anticyclone qui va se constituer à l’est des Açores, ce qui va nous obliger à faire un grand tour. Il y aura ensuite une dépression qui pourrait nous amener jusqu’à 40 nœuds de vent au Cap Finisterre ».

 

Autant dire qu’à désormais moins de 3 000 milles de l’arrivée, l’expression « si loin si proche » n’a jamais semblé aussi adaptée à la situation de Fabrice Amedeo. Dans la tête du bizuth parti le 6 novembre dernier à la conquête de son Everest personnel, son premier Vendée Globe, les sentiments se bousculent : « Je commence paradoxalement à rentrer dans cette phase qui mêle l’excitation, parce que chaque mille me rapproche concrètement de l’arrivée, à l’angoisse et cette peur que quelque chose m’empêche d’aller au bout de mon tour du monde. Je fais donc très attention ».

4 Comments:
  1. Et encore un obstacle de franchi, le pot au noir a été plutôt rapide à franchir. Yes !!! Nous vous envoyons plein de très bonnes ondes pour que tout se passe bien jusqu’à l’arrivée tant attendue. Depuis le départ pas de problème majeur alors ça va continuer nous sommes confiants et vous devez l’être aussi. Prenez bien soin de vous et tout ira bien. Bon vent

    Virginie DVD · février 03, 2017
  2. Aller Fabrice! Fais pencher la balance du coté de l’optimisme et laisse la peur derrière toi. Elle est peut-être à mettre sur le compte de la fatigue des deux derniers jours. Ménage tout de même le Bonhomme.
    Tu touches au but. Et nous aussi on compte les jours!
    Bizzzz
    FHM and Co

    FHM · février 03, 2017
  3. Ne vous laissez pas décourager nous sommes derrière vous bravo pour le passage du pot au noir
    soyez prudent bon vent

    patricia cauret · février 03, 2017
  4. C’est vrai…sois bien vigilant jusqu’au bout….nous sommes avec toi, derrière toi ….et aussi devant…et t’accompagnons de nos ondes positives…Courage et bon vent !!!
    Josy

    GARNAVAULT · février 04, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>