Le mot du skipper

 

L’aventure Reporters du Large est née du constat que la course au large est un sport de haut niveau mais est également une aventure, un voyage doté d’une dimension éditoriale qui fait rêver le grand public. Mes navigations au large sont donc avant tout animées par un objectif sportif, et je me prépare aux courses avec la même rigueur qu’un sportif de haut niveau. Un challenge immense qui m’oblige à composer avec ma vie terrienne de journaliste au Figaro basé à Paris. Mais elles sont également animées par la volonté de couvrir la course au large de l’intérieur, de partager la course avec le grand public en racontant la compétition, la vie à bord, la magie du large, les rencontres insolites, la nature… Il n’y a qu’à voir le nombre de personnes présentes tous les quatre ans le long du chenal des Sables d’Olonne pour le départ du Vendée Globe, sous les remparts de la cité corsaire ou au Cap Fréhel lors du départ de la Route du Rhum, pour comprendre que le large fascine le grand public, que ce n’est pas tant la compétition que l’aventure, le dépassement de soi au contact de la nature et de ses éléments qui font rêver.

Après plus de 20 000 milles de courses en trois ans, et une belle 9è place sur la dernière Route du Rhum, je me suis senti prêt pour le défi de ma vie : être au départ du Vendée Globe 2016. Une nouvelle histoire va s’écrire avec une équipe élargie, un nouveau bateau, de nouveaux partenaires. Nous allons écrire ensemble une belle histoire de course au large, au contact des meilleurs marins mais garder toujours cette ambition de partager avec vous la magie de l’océan.

Fabrice Amedeo