Premier Pot au Noir en solitaire

Reporters du large · novembre 16, 2016 · Vendée Globe · 4 commentaires

Alors que les leaders de ce huitième Vendée Globe ont d’ores et déjà fait leur entrée dans l’hémisphère Sud – Alex Thomson s’offrant le premier les honneurs de l’équateur hier soir – Fabrice Amedeo s’apprête, lui, à se frotter à la Zone de Convergence Intertropicale. Ce mercredi, en fin d’après-midi, le skipper de Newrest-Matmut retrouvera donc pour la troisième fois de sa carrière océanique le fameux Pot au Noir, une première en solitaire. Un passage obligé qui n’aura sans doute rien d’une partie de plaisir, mais qui lui permettra de gagner des conditions plus stables.

 

En s’engageant sur son premier Vendée Globe, Fabrice Amedeo s’attendait à un schéma météorologique classique, avec en guise d’amuse bouche un golfe de Gascogne chahuté et un premier passage à niveau au cap Finisterre. Autant le dire, ses attentes ont été déçues. En revanche, les abords du Pot au Noir sont largement à la hauteur, notamment en matière d’animations nocturnes. Entre grains et variations de vent, à bord de Newrest-Matmut, les nuits sont très courtes et peu propices à la récupération : « La nuit dernière a été très sportive, confirmait Fabrice ce matin. J’ai réussi à dormir deux heures en début de nuit mais c’est à peu près tout. J’ai eu des grains très violents et des variations de vent, en force et en direction, très importantes. Je suis désormais au reaching en direction de Pot au Noir. J’ai perdu un peu de terrain sur mes poursuivants à cause de mon positionnement Est, mais rien de dramatique ».

 

Ce mercredi sera marqué par la négociation attendue du Pot au Noir. Un chapitre libérateur que le marin appréhende avec sérénité : « Je vais passer la journée à regarder les photos satellites pour scruter les gros amas nuageux. Je devrais atteindre le Pot au Noir en deuxième partie d’après-midi… mon premier en solitaire après deux en double sur mes différentes Transat Jacques Vabre. Il n’y a pas d’inquiétude particulière. Tout va très bien à bord, pas de casse et le moral est bon. Je ressens parfois un peu de fatigue mais j’essaie de récupérer dans la journée. Il y a deux jours encore à tirer un peu sur la carcasse. J’ai hâte de me sortir de là, de passer le Pot au Noir et de gagner vers le Sud et les alizés du Sud Est ». Patience, la sortie est pour bientôt sur l’Atlantique.

4 Comments:
  1. Hello Fabrice,
    On te fait confiance pour aborder ce Pot-au-Noir. Prudence pour arriver à le négocier sans rester englué et sans casse !!
    On te suit de très près dans ta course, tu dois pouvoir gagner des places, tes concurrents ne sont pas loin !
    On voit que le moral va bien, il faut garder un maximum de forces et de petits temps de récupération pour passer cette zone et filer vers l’équateur.
    Bon vent !

    Ann · novembre 16, 2016
  2. Bonsoir Fabrice, j’espère que la nuit prochaine ne sera pas trop pénible. Je vous remercie encore une fois de nous donner autant de détails sur votre course. C’est vraiment passionnant et vos petites vidéos sont pleines d’humour; on sent franchement que vous vivez pleinement votre passion! Ciao et bon courage dans ces vents capricieux! Karina Morel sur Linkedin

    Karina Morel · novembre 16, 2016
  3. Bonjour Fabrice, bientôt l’Atlantique Sud et le long dérapage vers le premier des trois caps mythiques, je suivrai avec gourmandise tes commentaires inspirés et contagieux, tes photos et tes vidéos. C’est un grand bonheur que de pouvoir partager au quotidien cette expérience unique, dans ton style direct et chaleureux. Un grand merci.

    Laurent · novembre 17, 2016
  4. On vous suit …confiance en vous …merci pour votre acceuil au stand newrest ….

    bru · novembre 17, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>