Régate sur l’Atlantique

Reporters du large · mai 13, 2019 · Non classé · 0 commentaires

Trois jours et demi de course déjà dans cette édition de la Bermudes 1000 race et Fabrice Amedeo tient bien son rang, livrant une régate à vue avec ses concurrents. Le skipper de Newrest – Art & Fenêtres, septième d’une flotte à couteaux tiré, profite d’une accalmie des conditions entre deux dépressions. Particulièrement secoué hier par une mer très formée et ne laissant pas la possibilité de lever le pied à bord d’un foiler lancé au vent de travers à 20 nœuds, il se prépare à une deuxième phase ventée à partir de ce soir, avec 25 nœuds pour l’accompagner vers la marque virtuelle à respecter au large des Açores, avant de remettre le cap sur Brest. En attendant, le marin est heureux de son sort et ravi d’avoir pu tester, éprouver et valider la nouvelle casquette dont il bénéficie désormais. Seul bémol finalement en ce lundi, l’humidité ayant eu raison du câble de transfert entre le smartphone de Fabrice et l’ordinateur, il n’est pas sûr qu’il puisse envoyer de nouvelles photos et vidéos avant l’arrivée de la course…

 

Contacté ce matin, Fabrice faisait le point sur les dernières heures de mer et la suite du programme : « La journée d’hier a été marquée par cette dépression qui a généré des vents de Sud Est se renforçant progressivement pour atteindre 32 à 35 nœuds en rafales. Cette force de vent n’est en soi pas gênante, mais ce qui a rendu la navigation très inconfortable, ce sont les conditions de mer qui s’y sont ajoutées, avec ces vagues latérales puissantes. La bonne nouvelle c’est que j’ai pu valider la nouvelle casquette implantée pendant le chantier d’hiver et me rendre compte à quel point je gagnais en confort. Même dans de grosses conditions, je suis au sec et je peux regarder mes voiles sereinement.

Actuellement, nous sortons d’une petite zone de transition avant de retrouver une nouvelle dépression, la dernière normalement sur notre route. Je m’apprête à virer de bord pour aller chercher le waypoint des Açores que je devrais atteindre demain en milieu d’après-midi. Ensuite, nous devrions pouvoir garder une route relativement rectiligne pour rallier Brest avec du vent médium ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>