Rester vigilant… jusqu’au bout !

Reporters du large · février 16, 2017 · Vendée Globe · 7 commentaires

C’est un scénario anticyclonique qui accompagne les derniers milles de Fabrice Amedeo sur son premier Vendée Globe. Mer plate, conditions magiques mais lentes, le skipper de Newrest-Matmut confiait ce matin : « Je suis dans le Golfe de Gascogne mais j’ai l’impression d’être dans la baie de Quiberon ». Une impression de confort qui contrastait avec la frayeur des premières heures du jour et une collision évitée de peu avec un cargo au nord du Cap Finisterre.

 

Ce sont les derniers moments et sans doute les plus longs, ceux qui doivent mener à l’immense bonheur d’une boucle bouclée avec la manière, aux retrouvailles avec la terre, mais aussi ceux dont on redoute qu’un incident vienne tout gâcher. « Il faut faire gaffe, jusqu’au bout ça peut basculer », lâchait ainsi Fabrice Amedeo ce matin, avant d’illustrer son propos à la lumière d’une grosse peur survenue quelques heures plus tôt : « C’est un peu compliqué en ce moment, il y a des cargos partout. En fin de nuit dernière, j’étais dans l’axe du DST, à 40 milles au Nord, en faisant un cap similaire aux cargos qui vont vers Ouessant. Je me suis retrouvé en route de collision avec un cargo qui ne répondait pas à la VHF malgré mes nombreux appels. Du coup, j’ai du contacter le Cross pour leur demander d’intervenir. Je me suis fait une belle frayeur ». Une funeste rencontre heureusement évitée, contrairement à une autre d’ordre animal, sans gravité mais venue entraver la bonne marche de Newrest-Matmut : « Hier, j’ai constaté que j’avais un problème de vitesse. Ne voyant pas d’où ça venait, j’ai fini par border mon J1 et je me suis rendu compte que j’avais un petit requin plié en deux sur mon voile de quille. J’ai réussi à l’enlever et j’ai retrouvé ma vitesse ». Un dommage dont le marin ne se réjouissait évidemment pas, malgré le soulagement d’avoir retrouvé une allure plus convenable.

 

Toujours attendu ce samedi aux Sables d’Olonne, Fabrice Amedeo devrait en terminer avec son Vendée Globe en fin de matinée… ou en début de soirée. Tout dépendra des caprices d’un vent léger sur les dernières heures de course. Mais à moins de 300 milles du but, l’épilogue n’est plus très loin.

7 Comments:
  1. Coucou fab on compte les heures avec toi !!! Un moral d’acier malgré tout ce que tu endures, la fatigue extrême, une vigilance de tous les instants qui ne te laisse aucun répit, on ne peut que saluer ta persévérance, ton courage . Et malgré tout cela, tu trouves encore la force de nous envoyer une magnifique vidéo !!! Nous partageons avec toi cette pensée émouvante pour Conrad Colman. Vous êtes tous de grands marins et de superbes champions !!! Bravo et merci !!! Allez fab , on pense tres fort a toi, a samedi. De grosses bises de nous tous. Jfbb

    Jef beguin · février 16, 2017
  2. On ne peut que t’envoyer des forces virtuelles, mais on le fait de tout coeur.Cette fin de course est tout simplement dantesque, ressemblant a un raid survie..avec un minimum de vent, un minimum de nourriture, une vigilance maximale et une grosse fatigue on imagine..mais a l’arrivée un maximum d’admirateurs et d’amis, venant saluer ta performance . Après cet exploit, rien ne pourra te résister !! On espère pouvoir venir t’applaudir . cette course est vraiment magnifique et on se prend à soutenir de grands marins même si on n’appartient pas à ce monde.Quelle leçon de courage et de vie! BRAVO encore. Tout le souffle de notre segréen pour toi. Bises de nous tous

    la Combe A et P · février 16, 2017
  3. Bravo Fabrice! et à samedi aux Sables

    Marie B & Sylvain · février 16, 2017
  4. Qu’apprends-je ?
    Que tu plies un requin sur ta quille. Bon, on comprend, 3 mois en mer, on se sens seul et on veut batifoler. On a l’esprit taquin.
    Mais que tu essayes de plier un cargo directement, sans t’exercer préalablement avec la taille « baleine », ce n’est pas raisonnable du tout, mais pas du tout.
    Et en plus tout nous fous la trouille, mon vieux, une trouille…
    Trêve de plaisanteries.
    Tu as bien fait d’appeler les keufs et les faire sortir de leur torpeur à temps (le pastis de 11h fait toujours des ravages, et dans la police et dans la marine). Bref ils ont eu le temps de siffler le contrevenant avant de siffler le dernier verre. Un refus de priorité ! C’est au moins 6 points! Quand on y pense…
    Bravo tout de même pour la rapidité de ton intervention.
    Nous en reparlerons plus sérieusement samedi.
    A propos : ton fan-club s’agrandit. Béatrice et Thierry seront là, sur le quai. avec nous.
    Michel

    Tonton Michel · février 16, 2017
  5. Oh la la comme la fin de course est difficile et riches de rebondissements soyez vigiles continuez comme ça
    nous sommes tous avec vous courage le marin bizuth comme ils disent.

    patricia cauret · février 16, 2017
  6. Que Joachim du Bellay (et tous les autres) me pardonnent mais j’en avais très envie :
    « Heureux qui, comme Fabrice, a fait un beau voyage,
    Ou comme cestuy-là qui conquit l’océan,
    Et puis est retourné poussé par de grands vents
    Vivre entre ses parents le reste de son âge………(ça, ça m’étonnerait ! l’appel du large est bien trop fort !)
    Je reverrai bientôt de mon petit village,
    Fumer la cheminée, et en cette saison
    Je reverrai le clos de ma chère maison (…) »
    Bon retour à la maison Fabrice ! Et que les bons vents te portent, où que tu sois et où que tu ailles !

    Bérénice · février 16, 2017
  7. Les anciens marins de Segré saluent votre parcours exemplaire. Depuis le début ils suivent jour après jour vos performances et savent combien l’océan est difficile à dompter. Vous vous êtes montré très humble devant les difficultés. Malgré tout vous êtes resté optimiste. Ces dernières heures sont sûrement les plus éprouvantes. Votre vigilance semble intacte malgré la fatigue. Heureusement les anges gardiens de la mer veillent et Dieu sait s’ils veillent ,malgré ce qu’en pense tonton Michel qui a une bien triste opinion de la Marine. Nous serons là pour vous accueillir samedi avec tout le respect dû à un grand navigateur.

    Anciens marins de Segré · février 16, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>