Un coup de barre et ça repart !

Reporters du large · novembre 26, 2016 · Vendée Globe · 2 commentaires

Déjà le vingtième jour de course pour Fabrice Amedeo. Le skipper fait route vers le Cap de Bonne Espérance. Frustré après une journée de navigation plus délicate ce vendredi, il revient sur sa stratégie des prochains jours et assure que sa motivation reste intacte. 

 

« Il y a des haut et des bas dans cette course » reconnaît Fabrice Amedeo. C’est sa façon d’expliquer sa journée de vendredi, un peu chaotique. « Je n’ai pas bien navigué hier, reconnaît-il. J’ai eu un coup de barre. Je suis resté sous gennaker, je n’ai pas envoyé le spi et je n’ai pas bien étudié la météo ». Résultat : il a concédé un léger retard dans le « peloton » qu’il compose notamment avec Stéphane Le Diraison (12e), Conrad Colmann (13e), Kojiro Shiraishi (14e) et Nandor Fa (15e).

Mais la motivation de Fabrice reste intacte après « cette petite frustration ». « Ces derniers jours, la stratégie à adopter a été plus compliquée. Là, ça devient plus clair, nous arrivons face à des phénomènes météo plus classiques. Je navigue au près, entre 15 et 16 nœuds. Tout l’enjeu du week-end, c’est de passer au sud de l’anticyclone en évitant son centre (où il n’y a pas de vent). »

Le contournement de la dépression pourrait lui permettre de « gagner des milles ». « Le moral est bon : la frustration d’hier est déjà oubliée, explique Fabrice. Le bateau est rassurant et nous sommes dans les meilleures conditions pour ‘attaquer’ le sud. » Le marin s’attend à une « première dépression conséquente dès mercredi ». De quoi modifier légèrement l’approche de Fabrice : « je vais passer de régatier à marathonien pour assurer cette phase cruciale ». Son enthousiasme et son activité sur le bateau ne lui permettent pas vraiment de profiter des éléments. Il glisse néanmoins, entre deux phrases, son plaisir d’avoir admiré cette nuit, « après la pluie, un beau ciel étoilé ».

2 Comments:
  1. Je constate que le moral d’un marin fluctue au gré des vents et des changements météorologiques. C’est une relation passionnelle avec la nature. Quelle aventure! Karina

    Karina Morel · novembre 26, 2016
  2. Que de bonnes leçons à apprendre de ces courageux navigateurs ! Sur mer comme sur terre, ténacité et persévérance ! Bonne Espérance en vu ! 👍

    Bérénice · novembre 27, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>