Une dernière dépression dans l’hémisphère Sud

Reporters du large · janvier 18, 2017 · Vendée Globe · 2 commentaires

Changement de décor ces dernières heures dans la remontée de l’Atlantique Sud. Après les très grosses conditions de vent rencontrées au moment du passage du cap Horn, Fabrice Amedeo a du faire face à une zone de molle hier au moment de saluer les Malouines. Un arrêt sans gravité mais une mise en garde prise à sa juste mesure par le skipper de Newrest-Matmut qui sait que la prudence est plus que jamais de mise.

 

« Hier j’ai fait un long bord bâbord amure jusqu’aux Malouines, explique Fabrice Amedeo ce matin. Tout allait bien sauf que je suis tombé dans une molle. Je suis alors passé d’un vent de Nord Est à un vent beaucoup plus Sud, avec un petit arrêt buffet en prime ! J’ai pu repartir en fin de journée avec du vent. Les transitions sont assez brutales ici, ça passe de 5 à 25 nœuds, du soleil au gris, en un rien de temps ». Ces conditions qui passent d’un extrême à l’autre en quelques minutes peuvent en effet représenter un réel danger et le risque de se faire piéger si on n’y prend garde, d’autant qu’à ce stade, le marin et le bateau sont fatigués. Heureusement, le skipper de Newrest-Matmut sait que le rythme devrait gagner en régularité d’ici peu : « Je vais sortir des 50èmes ce matin. C’est un petit cap symbolique mais c’est assez agréable de se dire qu’on en termine avec cette partie là du parcours. Le prochain stade, ce sera la fin des 40èmes prévue pour la fin du week-end prochain. Je vais toucher la dépression dans la journée, ce sera a priori la dernière de l’hémisphère Sud. Je vais ensuite monter chercher un anticyclone pour aller vers le Brésil en bâbord amure ».

2 Comments:
  1. Au risque de me répéter, Respect môssieur Fabrice ! Quelle force mentale ! Quelles leçons à tirer de tous ces parcours de marins dans cette expédition de « diingos » !! Non, franchement, tenir 3 mois dans les conditions que l’on connait désormais (c’est aussi mon 1er Vendée Globe en tant que spectatrice encourageante !), les mots me manquent pour vous dire mon admiration ! Merci aussi de partager toutes ces vidéos, tous ces moments forts en émotion : la rencontre avec les albatros, les passages de l’Equateur et du Cap Horn ! et cette constance chez toi Fabrice : la bonne humeur envers et contre tout ! Je n’oublie pas la suuuper playlist !! Goood !

    Bérénice · janvier 18, 2017
  2. Super Fabrice,
    Je ne connaissait que ton papa, ce véto qui aime les paysans, et bien moi, j’aime les marins, c’est fou ou la passion peut nous emmener.
    Dingo, surement, mais quelle vie.!!!
    Fait gaffe Fabrice , c’est pas fini, mais j’ai super confiance, RDV vers le 14/02.
    Bon vent et prends du plaisir.
    A bientôt,

    Yves

    Yves Corvaisier · janvier 18, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>